La mutuelle santé pour chômeur

Même si vous êtes en chômage, votre santé et bien-être sont à défendre pendant toutes les étapes de votre vie. Cependant, une mutuelle pour chômeur, cela n’existe pas en concret, mais cela dépend de la nature du contrat que vous avez déjà souscrit. Suivez notre article pour découvrir les différentes formules et garanties qui peuvent s’offrir à vous selon votre profil professionnel actuel.

Sommaire :

  • Le chômage, une situation financière fragile !
  • Pourrait-on joindre mutuelle et chômage ?
  • Quand est-ce qu’on peut bénéficier d’une mutuelle chômage ?
  • Existe-t-il d’autres solutions de santé pour les personnes en chômage ?

Le chômage, une situation financière fragile !

Chaque assuré social peut se trouver un jour au chômage, après un éventuel licenciement ou lorsqu’il décide de chercher un nouvel emploi. La diminution des revenus, voire la modestie des ressources personnelles qui en résulte présente inévitablement un frein financier. Et ce dès que l’on veut faire face à des dépenses quotidiennes ou d’urgence. Cela demeure toujours vrai dans le cadre des dépenses engagées dans les frais médicaux qui sont dans la plupart des cas onéreux.

En effet, cette charge pourrait devenir assez lourde en association avec une situation de chômage. Elle nécessite alors l’adhésion indispensable à une mutuelle santé qui vient compléter la participation de la Sécurité sociale, notamment dans le cadre de certains soins faiblement pris en charge : l’orthodontie, l’ophtalmologie par exemple.

Quelles sont les conséquences ?

La catégorie que représentent les salariés en chômage et les personnes sans activité est évidemment concernée par des formules personnalisées. Ces prestations sont établies d’une part du Régime obligatoire de la Sécurité sociale, d’autre part des institutions de la mutuelle santé. Heureusement qu’en France, la perte d’emploi n’est pas synonyme de la perte de sa complémentaire santé collective d’entreprise, de son contrat de mutuelle santé à caractère individuel, ni de ses droits de prise en charge par la Sécu.

De plus, sous certaines conditions de ressources, l’État ainsi que certains organismes de mutuelle pourraient libérer les personnes assurées sociales les plus démunies de certaines cotisations de santé. Ils peuvent également leur proposer une tarification préférentielle afin de les aider à dépasser cette difficulté financière temporaire. Ensuite, il ne faut pas oublier les garanties de prévoyance qui peuvent couvrir financièrement l’assurée et ses proches en cas de perte d’emploi.

Pourrait-on joindre mutuelle et chômage ?

Que vous soyez sans emploi, que vous bénéficiez d’une allocation de chômage, que vous êtes indemnisé ou pas, n’élimine pas votre droit au Régime obligatoire de la Sécurité sociale. Celle-ci prend en charge vos dépenses engagées dans les frais de soins médicaux, à hauteur du ticket modérateur bien évidemment. Or, cette participation s’avère parfois insuffisante dans le cas où le budget de la personne concernée est fragilisé par une éventuelle perte d’emploi.

Alors, ne pouvant pas payer seul la part restant à sa charge, un particulier en chômage doit avoir recours à une complémentaire santé. Le plus important dans ce cas est de choisir le niveau de couverture et le degré de garanties qui s’adaptent avec la nouvelle situation, sans sacrifier son bien-être ou celui de sa famille en cas de besoin.

Votre mutuelle, que fera-t-elle pour vous ?

Si vous êtes déjà un assuré social affilé à un organisme de complémentaire santé ou un adhérent à une mutuelle de groupe imposée par votre ex-employeur, alors pas de soucis. L’Assurance-maladie continue à rembourser pendant au moins un an vos frais de santé selon les tarifs conventionnés établis. Et de même, votre organisme de mutuelle continue à vous faire bénéficier de votre précédente couverture pour une période de neuf mois selon les termes de votre contrat d’adhésion déjà conclu. Or, il est strictement recommandé de renseigner votre organisme assureur du changement de votre statut professionnel dès le licenciement ou la rupture de votre contrat de travail.

Quand est-ce qu’on peut bénéficier d’une mutuelle chômage ?

Une personne assurée sociale a le droit de continuer à bénéficier de la complémentaire santé. Celle-ci prend en charge le reste de ses dépenses médicales après l’intervention de l’Assurance-maladie. Reste à savoir qu’il faut absolument qu’elle distingue les particularités de sa situation après la perte de son emploi. En effet, il existe des facteurs qui peuvent changer la nature et le degré de garanties qu’elle pourrait solliciter ou continuer à en bénéficier. On parle notamment du fait de percevoir ou non des allocations de chômage, d’être déjà affilée à une mutuelle d’entreprise ou à une mutuelle familiale. Quatre cas de figure peuvent désormais se présenter à vous.

Si vous êtes indemnisé par le Pôle emploi :

L’Assurance-maladie continue à prendre en charge vos frais médicaux, de pharmacie et d’hospitalisation comme si vous êtes en activité, et ce pendant toute la période de vos allocations de chômage.

Si vous n’êtes pas indemnisé par le Pôle emploi :

Dans ce cas-là, l’Assurance maladie continue à prendre en charge vos frais médicaux et d’hospitalisation pour une période d’un an, dès la rupture de votre contrat de travail. Ensuite, ou bien vous trouvez un emploi, ou bien vous demandez une Couverture Maladie Universelle (CMU) sous certaines conditions de ressources.

Si vous êtes adhérent à une mutuelle d’entreprise :

Un salarié licencié de son entreprise peut continuer à bénéficier des remboursements de sa mutuelle santé. L’adhésion à son contrat de groupe doit être pour ce faire de caractère obligatoire. Ainsi l’ex-employeur continua à verser sa part de cotisation, et par conséquent l’opération coûtera beaucoup moins cher pour la personne assurée. Bon à savoir qu’il est également possible de conclure un contrat à caractère personnel. Ainsi, la personne en chômage peut bénéficier d’une tarification réduite qui s’adapte avec ses ressources actuellement limitées.

Si vous partagez votre mutuelle avec celle de votre conjoint :

Une solution très intéressante pour les personnes qui se trouvent en chômage alors qu’elles sont incluses dans le contrat d’adhésion mutuelle de leur conjoint. Il est possible de s’y rattacher gratuitement, sinon avec une réduction tarifaire bonifiée.

Note : le versement d’indemnités journalières par le Régime obligatoire suspend le versement des allocations de chômage par le Pôle emploi.

Existe-t-il d’autres solutions de santé pour les personnes en chômage ?

Le chômage est une situation sociale fragile, mais c’est aussi une situation qui impacte considérablement les capacités financières de la personne concernée. Face à un tel problème qui pourrait présenter dans certains cas un imprévu, la question de la couverture sociale et du Régime de la complémentaire santé ne cesse de se poser. Les personnes sans emploi ont des besoins similaires en matière de santé par rapport aux personnes en activité. Trouvez ci-dessous d’autres solutions de santé possibles pour les personnes rencontrant une difficulté financière temporaire, en particulier les chômeurs.

La Couverture Maladie Universelle (CMU) :

Cette couverture dite de base concerne les personnes qui n’exercent pas une activité professionnelle et qui n’ont pas naturellement accès aux services de la Sécurité sociale. Elle leur permet de bénéficier d’une couverture en cas de maladie comme tous les autres salariés. En outre, la Couverture Maladie Universelle Complémentaire permet à cette même catégorie de personnes de bénéficier d’une protection complémentaire de santé gratuite.

Ainsi, elle rembourse le ticket modérateur, c’est-à-dire la part restant à charge de la personne assurée sociale, dans les limites tarifaires établies. De plus, elle favorise le service du tiers payant à hauteur de 100 % des tarifs conventionnels de la Sécurité sociale. Reste à savoir que les critères d’éligibilité à la CMUC sont soumis à certaines conditions de ressources.

L’Aide pour une Complémentaire Santé (ACS) :

Ce dispositif est conçu pour les personnes n’ayant pas le droit d’accès à la Couverture Maladie Universelle. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une aide financière versée chaque année en faveur de la personne concernée. Ensuite, elle est déduite du montant de la cotisation de la mutuelle santé de son choix. Cette aide peut également être munie du service du tiers payant qui vous évite de payer d’avance les frais médicaux auprès des professionnels de la santé conventionnés.

Le rôle des courtiers financiers :

Si vous ne connaissez pas les formules auxquelles vous avez le droit de prétendre en fonction de votre situation professionnelle actuelle. Si vous ne parvenez pas à calculer vos ressources et celles des membres de votre foyer, nous vous conseillons de faire appel à un courtier spécialisé. Ce professionnel financier pourra vous orienter vers le meilleur choix sans que cela n’aggrave la fragilité de votre budget.

Laisser un Avis pour " La mutuelle santé pour chômeur "